Couverture maladie complémentaire : un choix qui doit se faire selon votre profil et vos besoins

Couverture maladie complémentaire

Publié le : 05 janvier 20247 mins de lecture

Vous avez besoin d’une couverture maladie complémentaire, mais vous ne savez pas par où commencer dans vos recherches. Il existe tellement d’offres proposées par les compagnies d’assurance ! Comment s’y retrouver ? Ce que vous devez faire dans un premier temps, c’est être au clair quant à votre profil et vos besoins. Outre les tarifs, il s’agit d’une piste essentielle à explorer pour adhérer à la bonne complémentaire santé. Votre âge et votre statut professionnel sont, entre autres, des éléments déterminants.

La couverture maladie complémentaire du travailleur salarié

La question se pose peut-être pour vous si vous entrez seulement dans le monde du travail. D’ici quelques jours ou semaines, vous serez employé au sein de votre nouvelle entreprise. Quelles démarches devrez-vous faire ? Vous aurez alors le statut de salarié et serez confronté à une obligation légale : si votre employeur propose une mutuelle collective pour assurer la santé de ses collaborateurs, vous êtes contraint d’adhérer au contrat. Dans ce cas, vous n’avez pas besoin de chercher à titre individuel une couverture maladie complémentaire. Certaines exceptions sont admises, comme le fait que vous soyez déjà rattaché, en tant qu’ayant droit, à la mutuelle collective de votre partenaire. Si vous bénéficiez également de la complémentaire santé solidaire (CSS), vous pouvez ne pas adhérer au contrat d’assurance de votre employeur. Des assureurs en ligne comme alan.com, simplifient de plus en plus l’adhésion des salariés à un contrat collectif et ces derniers n’ont plus qu’à rejoindre la plateforme pour gérer leurs démarches de santé. Si vous avez un profil particulier, n’hésitez pas à en discuter avec votre employeur afin qu’il vous réserve une prise en charge adaptée.

Pour plus d'informations : Complémentaire santé frontalier

La couverture maladie complémentaire du travailleur indépendant

Si vous êtes un travailleur indépendant, vous n’êtes pas soumis aux mêmes obligations qu’un travailleur salarié. D’un point de vue légal, vous n’êtes pas obligé d’avoir une couverture maladie complémentaire. Cela signifie que si vous n’en faites pas la demande, vous serez simplement remboursé à hauteur de ce que prend en charge l’Assurance Maladie, selon ses tarifs de base. Le reste des dépenses devra être payé de votre poche. Ainsi, si vous avez des ressources financières peu élevées ou si vous avez souvent des frais de santé, il est fortement recommandé d’avoir une couverture santé pour travailleurs indépendants. Votre mutuelle santé prendra alors à sa charge le ticket modérateur voire les dépassements d’honoraires. Quels profils sont concernés par cette mutuelle pour entrepreneurs ? Les commerçants, les freelances, les artisans, les travailleurs libéraux… Votre statut d’indépendant ne doit pas vous empêcher de bénéficier d’une couverture sociale correcte. Par ailleurs, la loi Madelin offre un avantage fiscal intéressant puisqu’elle permet aux travailleurs non-salariés de déduire les cotisations d’assurance santé de leur revenu imposable.

Nous vous recommandons : Les garanties indispensables d’une mutuelle fonctionnaire

La mutuelle complémentaire des jeunes

Deux cas de figure peuvent s’imposer à vous, en fonction de votre jeune profil. Vous avez 18 ans et vous n’êtes pas un étudiant ou vous êtes actuellement au chômage ? Depuis votre majorité, vous n’êtes plus considéré aux yeux de la Sécurité sociale comme étant un ayant-droit de vos parents. De ce fait, vous avez votre propre régime d’affiliation, mais vous ne bénéficiez plus d’une prise en charge complète de vos frais. Il vous faut alors souscrire une mutuelle santé pour être bien couvert. Vérifiez par exemple que vous êtes éligible à la complémentaire santé solidaire (CSS). Vous avez 18 ans et vous poursuivez des études supérieures ? Vous êtes encore rattaché au régime de l’Assurance Maladie de vos parents. Cependant, vous ne bénéficiez que d’une protection partielle et avez besoin également d’une couverture maladie complémentaire. Les assureurs prennent en compte le budget limité des jeunes et proposent des niveaux de garantie adaptés aux besoins de ces derniers. La garantie des soins médicaux courants est la plus choisie, mais n’oubliez pas la garantie dentaire si vous portez encore un appareil dentaire par exemple.

Le contrat complémentaire des seniors

Que vous soyez un actif de plus de 55 ans ou une personne retraitée, vous avez sans doute besoin d’une couverture maladie complémentaire. Des problèmes de santé plus spécifiques se font peut-être ressentir. Dès lors, vous consultez régulièrement des praticiens et les sommes à payer qui découlent de ces consultations sont nombreuses. Il convient de trouver un partenaire santé qui saura répondre à vos attentes et vous proposer les meilleurs tarifs en fonction de vos soins récurrents. N’oubliez pas par exemple que les risques d’hospitalisation sont plus fréquents, l’âge avançant. Les garanties liées à l’optique ou à l’audition sont aussi des éléments à considérer, étant donné que l’Assurance Maladie réduit de plus en plus sa part de remboursement. Enfin, si vous comptez prendre les devants pour les moments difficiles où votre autonomie serait mise à mal, regardez du côté des prestations complémentaires. Elles concernent les services d’assistance et viennent en aide au senior devenu dépendant.

L’analyse des besoins de chaque futur assuré

Vous l’aurez compris, en fonction de votre profil, il y aura ensuite d’autres critères à vérifier avant de souscrire un contrat d’assurance santé complémentaire. Les besoins varient d’un individu à un autre, et ce peu importe l’âge. Certains besoins sont même différents selon certaines périodes de la vie. L’intérêt de prendre le temps de bien analyser votre niveau de garantie idéal, c’est de ne pas payer trop de frais mensuels. Quels sont vos principaux postes de dépense ? Si votre ophtalmologue ne vous examine qu’une seule fois dans l’année, ne prenez pas un niveau de garantie trop élevé ! Faites le point sur vos dernières consultations, anticipez au mieux les prochaines à venir afin de déterminer la fréquence de certains soins. De plus, est-ce que les frais de praticiens comme un ostéopathe ou un acupuncteur sont aussi pris en charge par les mutuelles que vous examinez ? Calculez la somme qui reste à votre charge pour connaître les garanties qui seraient les plus adaptées à votre profil santé.


Plan du site