Comment fonctionne une assurance crédit ?

Publié le : 11 juillet 20237 mins de lecture

Dans la majorité des cas, un établissement prêteur requiert une souscription d’une assurance emprunteur. C’est une des conditions qu’une banque impose avant d’accorder un crédit immobilier à un emprunteur. Le fonctionnement d’une assurance-crédit réside dans le fait qu’elle sert de garantie de remboursement du prêt, si l’emprunteur décède, subit un accident ou est atteint d’une maladie grave.

Les risques couverts par une assurance-crédit

Quel que soit le type d’assurance-crédit, les garanties sont multiples. Elles peuvent être exigées par la banque ou choisies par l’emprunteur lui-même :

  • La garantie Décès : obligatoire.

C’est une garantie qui correspond au remboursement du capital restant dû à l’établissement prêteur par l’assurance emprunteur.

  • La garantie PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie) : obligatoire.

C’est une garantie qui est souvent rattachée à la garantie décès. Elle est accordée aux personnes qui ont besoin de l’assistance d’une tierce personne pour accomplir les divers actes courants de la vie. Cette garantie permet dans ce cas un remboursement total du capital emprunté en cas de perte totale et irréversible d’autonomie.

  • Les garanties ITT (Incapacité Temporaire Totale de Travail) et IPT (Invalidité Permanente Totale) :

Ces garanties sont  impératives s’il s’agit d’une acquisition de résidence principale. Elles ne sont pas nécessaires dans le cadre d’un investissement locatif. Elles servent à rembourser partiellement les échéances du prêt si l’emprunteur n’a plus la possibilité de faire son métier ou qu’il soit invalide avec un taux supérieur à 66 %.

  • La garantie IPP (Invalidité Permanente Partielle) :

La banque ne l’exige pas toujours pour l’achat d’une résidence principale. Elle n’est pas non plus demandée pour un investissement locatif. L’assurance emprunteur prendra partiellement en charge les échéances du prêt (le taux de l’invalidité doit être supérieur à 33 %)

  • La garantie Perte d’Emploi :

Elle n’est pas obligatoire et elle est dédiée aux salariés en CDI depuis 1 an au minimum. C’est une garantie assez onéreuse et les assurances la recommandent moins souvent bien qu’elle soit demandée par la banque faute de contrat de travail trop récent.

Pour plus d'informations : Les primes d’assurance sont-elles déductibles d’impôt ?

Le coût de l’assurance

Le taux de l’assurance-crédit correspond, en moyenne à 0,2 à 0,5 % de la somme empruntée. Ce taux est fixé en fonction de divers critères à savoir : antécédents médicaux, risques spécifiques, âge de l’emprunteur. Il est important que la déclaration soit authentique et honnête lors de la souscription. Si jamais l’emprunteur a menti, son indemnisation risque d’être diminuée ou supprimée, en cas de sinistre.

Nous vous recommandons : Pourquoi souscrire une assurance emprunteur ?

La liberté de choisir son assureur

Depuis 2010, on est libre de choisir le type d’assurance-crédit qui répond à ses attentes. On n’est plus obligé de se plier à l’assurance indiquée par le prêteur. On parle alors du principe de la délégation d’assurance. C’est un excellent moyen de faire des économies. Si les garanties sont convenables,  alors la banque ne pourra pas renier la délégation.

L’importance de bien évaluer ses besoins en assurance-crédit

Lors de la souscription d’une assurance-crédit, il est essentiel d’évaluer soigneusement ses besoins et de choisir les garanties adaptées à sa situation. Les garanties obligatoires, telles que la garantie décès et la garantie PTIA, offrent une protection essentielle en cas d’événements tragiques qui pourraient mettre en péril le remboursement du prêt. Ces garanties assurent le remboursement du capital restant dû ou du capital total en cas de perte totale et irréversible d’autonomie.

De plus, les garanties facultatives comme l’ITT, l’IPT, l’IPP et la perte d’emploi offrent une couverture supplémentaire pour faire face aux aléas de la vie. Elles permettent de rembourser partiellement ou totalement les échéances du prêt en cas d’incapacité temporaire totale de travail, d’invalidité permanente totale ou partielle, ou de perte d’emploi. Il est important d’évaluer avec soin les risques auxquels vous pourriez être exposé et de choisir les garanties qui répondent le mieux à vos besoins et à votre situation financière.

L’importance de la délégation d’assurance : Économisez sur le coût de votre assurance-crédit

Depuis 2010, la délégation d’assurance offre aux emprunteurs la liberté de choisir l’assurance-crédit qui correspond le mieux à leurs attentes. Vous n’êtes plus contraint de souscrire à l’assurance proposée par la banque prêteuse et pouvez ainsi comparer les offres des assureurs externes. Cette concurrence favorise une plus grande transparence et permet aux emprunteurs de réaliser des économies significatives sur le coût total de leur crédit immobilier.

En optant pour la délégation d’assurance, vous pouvez bénéficier de tarifs plus avantageux tout en bénéficiant des mêmes garanties que celles proposées par la banque. Il est donc essentiel de prendre le temps de comparer les différentes offres du marché et de choisir celle qui offre le meilleur rapport qualité-prix. Cependant, veillez à ce que l’assurance déléguée respecte les exigences de la banque en termes de garanties afin de garantir l’acceptation de votre dossier de prêt.

En conclusion, comprendre le fonctionnement d’une assurance-crédit et évaluer soigneusement ses besoins sont des étapes essentielles lors de la souscription d’un prêt immobilier. Les garanties obligatoires et facultatives offrent une protection financière en cas d’événements imprévus, tandis que la délégation d’assurance permet de réaliser des économies sur le coût de l’assurance-crédit. En prenant le temps de comparer les offres du marché, vous pouvez choisir une assurance adaptée à vos besoins tout en préservant votre budget.

Plan du site