Avantages fiscaux : l’assurance-vie est-elle fiscalement déductible ?

Souscrire une assurance-vie est souvent recommandé en termes de réalisation d’épargne. On se demande alors jusqu’à quel niveau peut-on compter sur elle sur les bienfaits fiscaux. Il est à savoir que les primes d’une assurance-vie n’opèrent pas comme les autres contrats d’épargne, elles ne sont pas du tout déductibles d’impôts. Toutefois, elle représente un avantage non négligeable : l’argent investi reste toujours disponible, si ce n’est pas le cas pour les contrats des Perp ((plan d’épargne retraite populaire)  ou Madelin.

Assurance-vie : une fiscalité sans égale

Les primes d’une assurance-vie sont pourvues d’arguments fiscaux sans égal. En effet, ce sont les gains issus du contrat qui seront imposables. L’avantage fiscal sera palpable plusieurs années après la souscription :

  • Rachat sur un contrat de moins de 4 ans : les gains sont imposés à 35% ;
  • Rachat sur un contrat entre 4 et 8 ans : les gains sont imposés à 15 % ;
  • Rachat sur un contrat de plus de 8 ans : les gains sont imposés à 7,5% et ceci après une déduction de 4 600 euros pour une personne et 9 200 euros pour un couple.

Pour les trois cas, les prélèvements sociaux sont de 17,20 %. Il existe des situations de forces majeures (invalidité, licenciement, etc.) qui offrent la possibilité de faire un rachat ou clore le contrat d’assurance-vie sans imposition, et ce, qu’importe la date du rachat.

Des bénéficiaires privilégiés

Un autre avantage fiscal encore plus intéressant avec les primes d’assurance est plutôt destiné aux bénéficiaires désignés, mais non au détenteur. Lorsque le souscripteur décède, le montant du contrat n’est pas inclus dans la succession. Il sera versé aux bénéficiaires, l’opération sera par ailleurs effectuée dans des conditions particulièrement avantageuses. C’est encore plus visible s’il s’agit de sommes placées par l’assuré avant l’âge de 70 ans :

  • Le prélèvement est de 20% sur la portion de la part nette imposable de chaque bénéficiaire inférieure ou égale à 902 838 euros (après abattement de 152 500 euros pour chaque bénéficiaire) ;
  • Le prélèvement est de 25% pour la portion de la part nette imposable de chaque bénéficiaire excédant 902 838 euros (après abattement de 152 500 euros pour chaque bénéficiaire).

Pour les sommes placées  après 70 ans, les conditions sont moins avantageuses, mais elles demeurent intéressantes.

Pour conclure, on peut dire que les primes d’une assurance-vie sont un excellent moyen pour faire des économies. Elles sont favorables fiscalement malgré le fait que les sommes investies ne sont pas déductibles d’impôts.

La flexibilité des retraits : Accédez à votre épargne selon vos besoins

L’assurance-vie offre une flexibilité financière remarquable en ce qui concerne les retraits. Contrairement à d’autres contrats d’épargne, vous avez la possibilité de procéder à des rachats partiels ou totaux du contrat, vous permettant ainsi de récupérer une partie ou la totalité des fonds investis. Cette souplesse constitue un avantage majeur pour ceux qui souhaitent disposer de leur épargne en cas de besoin.

Vous pouvez effectuer des retraits selon vos besoins, que ce soit pour financer un projet personnel, faire face à une dépense imprévue ou simplement profiter des fruits de votre investissement. Grâce à la disponibilité de votre argent, vous avez la liberté de gérer votre épargne de manière optimale, en adaptant vos retraits en fonction de vos besoins et de votre situation financière.

Gestion successorale : Transmettez votre patrimoine en toute simplicité

Outre la flexibilité des retraits, l’assurance-vie offre également des avantages significatifs en matière de gestion successorale. Lorsque vous souscrivez une assurance-vie, vous avez la possibilité de désigner des bénéficiaires qui recevront le capital en cas de décès. Cette disposition vous permet de planifier la transmission de votre patrimoine de manière précise et personnalisée.

L’un des principaux avantages de la gestion successorale de l’assurance-vie réside dans le contournement de la succession. En effet, le montant du contrat n’est pas inclus dans votre succession et est directement versé aux bénéficiaires désignés. Cela évite les délais et les contraintes liés au règlement de la succession, offrant ainsi une protection financière rapide et efficace pour vos proches.

De plus, les bénéficiaires désignés bénéficient également d’avantages fiscaux lorsqu’ils reçoivent le capital de l’assurance-vie. Les modalités fiscales varient en fonction du montant hérité et peuvent présenter des taux d’imposition avantageux, permettant ainsi de préserver le patrimoine familial.

En conclusion, l’assurance-vie offre une flexibilité financière et successorale inégalée. Vous pouvez accéder à votre épargne selon vos besoins grâce à la possibilité de rachats partiels ou totaux du contrat. De plus, la gestion successorale vous permet de transmettre votre patrimoine de manière précise et personnalisée, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux pour vos bénéficiaires. L’assurance-vie se positionne ainsi comme un outil d’épargne complet, offrant à la fois des opportunités de croissance financière et une planification successorale optimisée.